Que de chemin parcouru depuis la création de l’UNMA en 2012 ! L’UNMA s’était alors donnée comme objectifs la structuration du secteur, le rassemblement de ses acteurs et de devenir l’interlocuteur naturel des pouvoirs publics. A cet égard l’année 2014 a été …

Lire la suite

lire la suite

Edito

Que de chemin parcouru depuis la création de l’UNMA en 2012 !

L’UNMA s’était alors donnée comme objectifs la structuration du secteur, le rassemblement de ses acteurs et de devenir l’interlocuteur naturel des pouvoirs publics. A cet égard l’année 2014 a été particulièrement productive.

 L’avancée décisive de l’année 2014 est sans conteste le vote de la Loi Pinel (ACTPE) et plus particulièrement de l’Art 20 Titre II portant définition des Métiers d’art comme secteur économique à part entière. Cette avancée bouleverse le paysage des Métiers d’Art. La Loi ouvre maintenant des perspectives jusqu’alors inédites à nos métiers dans tous les domaines administratifs, sociaux, fiscaux… Elle consacre aussi une méthode de travail initiée par l’UNMA, celle de s’appuyer sur l’implication de ses membres, en l’occurrence Ateliers d’Art de France, en étroite collaboration avec une structure représentative du secteur : l’APCMA. Un partenariat efficace qui a permis la rédaction de l’article 20 de la Loi et doit ouvrir une présence des nos métiers au sein des Chambres de Métiers et de l’Artisanat.

L’UNMA a produit une note argumentée sur le Crédit d’Impôt Métiers d’Art (CIMA) sur demande des services de l’Etat, a été auditionnée par l’Assemblée Nationale sur la réforme du statut des auto-entrepreneurs…

 Forte de ces actions constructives, l’UNMA peut maintenant se tourner avec dynamisme vers les perspectives ouvertes : le statut unique, l’harmonisation des régimes fiscaux et sociaux, la représentativité, l’élaboration d’une convention collective spécifique… Tous ces dossiers seront traités avec la méthodologie et l’efficacité qui ont présidé à nos actions 2014.

 En ce moment de l’année qui s’ouvre devant nous, je souhaite que l’ensemble de nos métiers ressente les premiers bénéfices des mutations qui s’opèrent et qu’avec le soutien de chaque professionnel, de chaque atelier, de chaque organisation représentative nous construisions les conditions d’un avenir meilleur pour nos savoir-faire.

 Je remercie chacun des membres de l’UNMA pour leur engagement et la qualité de nos collaborations et présente à chacune et chacun d’entre vous mes très sincères vœux de bonheur et de prospérité.

Serge Nicole

Président de l’UNMA

Voir tous nos éditos